Nos actualités

Retour à la liste des articles

Une sécheresse précoce


L’hiver 2021-2022 (sauf décembre) et ce printemps ont été marqués par une pluviométrie remarquablement faible. Le déficit de précipitations est en effet de l’ordre de 40 à 50% par rapport à la moyenne. Le vent et les températures exceptionnellement élevées enregistrées au mois de mai, en augmentant le processus d’évapotranspiration, aggravent par ailleurs l’assèchement des sols et obligent la végétation à puiser dans les réserves du sol. L’ensemble de ces phénomènes concourent à réduire fortement le surplus hydrologique des nappes souterraines alimentant le débit des cours d’eau. Ceux-ci subissent en conséquence un étiage précoce.

Crue 2016

L'Azergues à Anse le 19 mai 2022


Pour cette raison, la Préfecture du Rhône a placé les nappes et cours d’eau du bassin versant en situation d'alerte renforcée :

(Arrêtés sécheresse du Rhône).


Il convient ainsi, dès à présent, d'adapter notre comportement vis à vis de la consommation d’eau pour ne pas aggraver la situation des milieux aquatiques ni obérer les usages sur la saison estivale à venir.

Crue 2016


- Mise en ligne le 20/05/2022 -

Partager cette page